English | Français

Bleu dans la jungle [Français]

 

Autonomisation, biodiversité, carbone et moyens de subsistance

Les membres de notre laboratoire travaillent avec les peuples autochtones du Panama depuis 1993. Notre recherche se déroule principalement dans la province de Darien et dans le bassin versant de l’Alto Bayano, une région de l'est de Panama caractérisée par une mosaïque complexe de cultures et d'utilisation des terres. Habitée par des Embera, des Guna et des agriculteurs latino, la région a subi des transformations radicales au cours des 50 dernières années et est l'un des principaux fronts de déforestation du Panama. L’agriculture, l'élevage, les plantations d'arbres exotiques et de l'agroforesterie ont remplacé le vaste couvert forestier de jadis. De vastes étendues de forêt se trouvent cependant encore dans les territoires autochtones.

Notre travail de recherche vise la conservation des forêts et l'identification de moyens de subsistance alternatifs pour réduire les émissions provenant de la déforestation et de la dégradation des forêts (REDD+). Pour ce faire nous travaillons sur le reboisement avec des espèces d’arbres indigènes, la compréhension du lien entre les conditions de vie et le changement d'affectation des terres dans le contexte de paysages socio-écologiques, et l’aménagement multiculturel et multifonctionel du territoire. Le fil conducteur de toutes ces activités est le recours à des méthodes participatives, de la cartographie participative à la réalisation de films documentaires, comme un moyen d'autonomiser les populations locales en les aidant à construire une compréhension claire des milieux naturels qu'ils gèrent et utilisent. L'objectif général de notre recherche est d'aider les populations intéressées à conserver la diversité biologique et culturelle tout en améliorant leurs propres moyens de subsistance.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
dernière mise à jour: le 16 juin, 2014
photo: Alex Tran